50 expressions populaires autour de la nourriture (3ème Partie)

MaximaMaxi’Citations0 Comments

Sur le chemin des expressions françaises relatives à la cuisine et aux aliments en général, voici notre 3ème volet !

Diverses et variées, ces expressions vous sont certainement familières, mais leur usage mérite bien quelques lignes pour rappeler leur signification…

Alors bonne découverte de cette avant-dernière présentation des expressions populaires goûteuses… et à la semaine prochaine !

21. Défendre son bifteck

« Défendre son bifteck » signifie communément « défendre ses intérêts », ou « défendre son honneur « .  L’expression s’emploie pour dire de quelqu’un qu’il préserve ses enjeux.

22. Vouloir le beurre et l’argent du beurre

« Vouloir le beurre et l’argent du beurre » signifie « vouloir tout avoir » : comme si l’on voulait récolter l’argent du beurre que l’on vient de vendre, mais tout en gardant le beurre, pour recommencer à nouveau …. L’expression s’emploie couramment de quelqu’un qui veut gagner sur tous les tableaux.

23. Patauger dans la semoule

« Patauger dans la semoule » s’utilise pour exprimer que l’on est en difficulté, que l’on a du mal à s’en sortir ou à avancer, que l’on est pris comme dans un engrenage; En analogie avec le pétrin duquel on a du mal de sortir.

24. Mettre son grain de sel

« Mettre son grain de sel » signifie « intervenir dans une conversation sans y être invité »; L’expression est quelque peu péjorative, et s’emploie pour parler d’une personne qui s’immisce sans qu’on lui ait demandé son avis. L’image du grain de sel est utilisée, en référence au sel qui représentait autrefois une contribution participative.

25. Être un papa gâteau

« Être un papa gâteau » est une expression à utiliser pour qualifier un père d’une grande générosité avec ses enfants.

26. Se faire rouler dans la farine

« Se faire rouler dans la farine » signifie « se faire duper ». L’expression s’utilise par quelqu’un qui a été abusé par de belles paroles, ou par des mensonges, à qui on a caché la vérité; L’image de la farine est utilisée car elle permet de cacher les apparences…

27. Être une nouille

« Être une nouille », c’est être incapable de faire quoi que ce soit; L’expression s’emploie ironiquement pour dire d’une personne qu’elle n’a pas d’énormes facultés, qu’elle est communément « nulle »…

28. Gagner sa croûte

« Gagner sa croûte » s’emploie pour dire « gagner sa vie », « ramener de l’argent », ceci en travaillant dûrement. La référence au pain : celui-ci autrefois était une denrée symbolique, fruit de travail et de labeur.

29. Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier

« Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier » veut dire « ne pas placer toutes ses ressources au même endroit, ou dans une même affaire ». L’expression s’emploie pour dire que l’on agit dans la prudence, et que l’on ne mise pas tout sur une seule chose.

30. Être rouge comme une écrevisse

« Être rouge comme une écrevisse » se dit de quelqu’un lorsque son visage devient tout rouge, comme devient l’écrevisse lorsqu’elle est cuite.

31. Avoir du pain sur la planche

« Avoir du pain sur la planche » veut dire « avoir beaucoup de choses à accomplir ».  S’utilise de quelqu’un quand il est submergé par certaines tâches par exemple.

32. Tourner au vinaigre

« Tourner au vinaigre » signifie « prendre une mauvaise tournure ». S’utilise pour parler d’une situation ou d’une conversation qui s’oriente vers une dispute. Considérant que les choses vont prendre une tournure acide, la comparaison se fait avec un vin qui quand il devient acide tourne par conséquent au vinaigre.

33. Être soupe au lait

« Être soupe au lait » veut dire « être susceptible ». L’expression vient en référence au lait sur le feu, qui peut déborder d’un moment à l’autre et qu’il faut surveiller pour ne pas le voir bouillir… allusion aux changements d’humeur de certaines personnes, dites « soupe au lait ».

34. On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs !

« On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs » signifie « on n’obtient rien sans faire certaines concessions ». Analogie avec l’omelette : pour l’obtenir, il faut en contrepartie sacrifier des oeufs !

35. C’est fort de café !

« C’est fort de café » signifie que « c’est excessif ». L’expression renvoie à lorsque l’on fait du café : si l’on force la dose, le café devient trop fort voir corsé. L’expression s’emploie donc pour qualifier quelque chose d’exagéré.

 

Vous en voulez encore ?..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *